La presse parle de nous


maCommune.info - mai 2016

Le club naturiste de Besançon a rouvert ses portes le 1er mai à Osselle

 

Le Club Naturiste de Besançon accueille des naturistes sur son terrain rouvert depuis le 1er mai 2016.

 

Sur 3 hectares, en pleine nature, à un quart d’heure de Besançon, le terrain du CNB est équipé d’une piscine, d’un terrain de volley et de pétanque, de sanitaires, d’un home collectif, d’emplacements pour les adhérents et quelques uns pour les naturistes de passage.

Loin des centres de vacances surpeuplés, dans un cadre protégé, voilà une autre façon de pratiquer le naturisme : dans le respect de la nature, de soi-même et des autres.

Le CNB invite les habitants de Besançon et des environs à faire le premier pas et venir essayer cette façon de vivre. En Franche-Comté aussi, il y a de belles journées ensoleillées ! "Il n’est pas nécessaire d’attendre le mois d’août et la plage pour avoir le plaisir de se mettre nu. On peut venir à Osselle simplement quelques heures pour se reposer. Dans un cadre associatif, chacun trouvera sa forme de participation", indique le club naturiste de Besançon.

L'Écho de la Boucle (PRESSE HUMORISTIQUE LOCALE) - mars 2015

À l’approche du 1er avril, le club naturiste d’Osselle rappelle quelques règles de bon sens

 

Ce mercredi 1er avril devrait être ensoleillé et frisquet. Mais sans doute pas suffisamment frais pour décourager les nombreux adeptes de la nudité collective qui seront présents à l’ouverture annuelle du club naturiste d’Osselle. « C’est une tradition. On ouvre toujours le premier mercredi d’avril pour permettre à nos habitués de venir en famille », explique Jean-Paul Lambertier, le président du club.

 

Or cette année, le premier mercredi d’avril tombe précisément le 1er jour du mois. Le 1er avril, vous suivez ? Une date que l’on sait propice aux blagues de toutes sortes ainsi qu’aux poissons en papier dans le dos. Des poissons a priori bien inoffensifs qui inquiètent pourtant beaucoup Jean-Paul Lambertier : « La dernière fois qu’on a eu un mercredi 1er avril c’était en 2010 et on a eu 3 blessés à cause des poissons »

 

Pour éviter que cette situation se reproduise, le président du club naturiste d’Osselle s’est fendu d’un courriel adressé à l’ensemble de ses adhérents, afin de leur rappeler − photos à l’appui − quelques règles de sécurité et de… bon sens :

 

« (…) seul le scotch, le sparadrap et autres rubans adhésifs sont autorisés pour fixer les poissons en papier dans le dos des naturistes »

« L’utilisation d’épingles, de crochets et autres aiguilles est par contre formellement interdite car peu compatible avec la pratique du naturisme »

 

Espérons que Jean-Paul Lambertier sera entendu et que cette année, personne à Osselle ne sera épinglé.

 

La rédaction

L'Est Républicain - avril 2013

Besançon : le club naturiste prépare sa nouvelle saison

 

A Osselle, le terrain dédié au club naturiste se prépare à vivre une nouvelle saison. Découverte.

 

Depuis 44 ans, le club naturiste de Besançon fonctionne toujours aussi bien. Les réservations pour la saison 2013 commencent dès la semaine prochaine.

Parmi la clientèle habituée, une vingtaine de personnes bénéficient de cinq chalets privatifs. Les autres, amènent leurs caravanes ou choisissent les chalets. Il suffit d’être membre de la Fédération Française de Naturisme (FFN) pour pouvoir adhérer au club.

Les 96 adhérents réalisent eux-mêmes les travaux : four à pain, défrichement des arbres ou encore construction de chalet. « On fait tout nous-même en utilisant les compétences de chacun ». Le comité compte dix personnes. Pour le respect de chacun, l’équipe tient à l’hygiène des clients. « Des analyses et le nettoyage de la piscine ont lieu tous les jours de la saison » note la présidente du club naturiste.

De nombreux étrangers se rendent là-bas chaque année. « Nous avons un Néo-Zélandais, qui vient depuis toujours » affirme Claudine Ferrier. Selon l’équipe, les Hollandais représentent les trois quarts de leurs clients. « Avant d’être un club naturiste, c’est un club familial ». Mais pas toujours facile de se mettre à nu. À l’adolescence notamment. « Il y a beaucoup de pudeur avec son corps. Beaucoup découvrent le naturisme à vingt ans : il y a de plus en plus de manifestations européennes où les jeunes font passer l’information ».